Déclaration d’Ademat suite au communiqué de l’ARS après le comité restreint

Le comité de pilotage restreint ARS joue les anesthésistes pour tenter d’opérer sans douleur
mais les objectifs restent les mêmes.

Ce qui est mortifère c’est de rester sourd aux cris de la population qui veut conserver sa maternité et son hôpital de proximité, mis en cause pour des raisons financières.

Pour preuve: s’il y avait eu une toute petite intention de renoncer, l’ARS et le Comité Restreint se seraient empressés de recevoir Ademat pour annoncer qu’ils renonçaient à fermer la maternité, la pédiatrie, la néonatologie, l’ anesthésie la nuit, après 2020. Ou au moins, ils auraient écrit qu’ils maintenaient la permanence des soins en maternité, pédiatrie, néonatologie anesthésie, au-delà de 2020.

Or ce n’est que vocabulaire habituel de la technostructure; performance, projet médical commun , projet médical partagé, GHT, offre de soins gradué et structuré , démarche volontariste, consultant externe, analyser le positionnement, identifier des actions d’amélioration de l’efficience et bla et bla pour embrouiller et endormir tout le monde et cacher l’essentiel: le démantèlement du Centre Hospitalier de Remiremont .

Le communiqué ARS ne donne aucune assurance sur la durée du maintien de deux sites de maternité. Tout le monde sait que l’objectif de l’ARS est de récupérer les moyens de Remiremont pour ouvrir le Nouvel Hôpital d’Epinal (NHE) en 2020.

Le communiqué n’invalide pas le Projet Médical Commun (PMC) version 01/2017, rejeté par la communauté hospitalière romarimontaine, et par toute la population du bassin de naissance et tous ses élus locaux en mars.

Il ne donne aucune assurance sur la nature des activités qui seront menées sur chacun des deux sites. Pour mémoire, le souhait de l’ARS: périnatalité à Remiremont (c’est à dire uniquement des consultations de jour sans accouchements ni urgences chirurgicales avec fermeture des lits d’hospitalisation, sans garde ni astreinte médicale dans ces deux spécialités) et accouchements à Epinal.

Retirer la filière mère/enfant du PMC, pour tenter de déminer le terrain mais décréter la fusion des équipes relève du coup de force. Une maternité et un service pédiatrique/néonatologique nécessitent aussi des anesthésistes. Quid de cette spécialité dans tout cela ?

Un point retient notre attention: l’embauche d’un directeur commun Epinal/Remiremont. C’est inacceptable et Ademat réitère ici la nécessité d’embaucher un directeur au centre hospitalier de Remiremont.

Ademat, renouvelle son exigence :

  • de voir le projet médical réécrit à partir d’une page blanche
  • d’obtenir une promesse de maintien de la permanence des soins en gynécologie obstétrique, pédiatrie, néonatologie et anesthésie à Remiremont au delà de 2020.

Ademat reste toujours dans l’attente d’un rendez-vous avec le directeur de l’ARS.

Nous ne lâcherons rien.

Le Conseil d’Administration
Remiremont le 7 mai 2017

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *