Lettre ouverte aux députés Lejeune, Naegelen, Viry

L’Etat asphyxie financièrement les hopitaux publics : en imposant dans le cadre de  l’Objectif National des Dépenses d’Assurances Maladie, (ONDAM: voté par le parlement)  par la tarification à l’activité (T2A) des prix inférieurs au prix de revient.

La ministre de la santé, Mme Buzyn a assuré le 17 janvier qu’une enveloppe de 3 milliards etait réservée dans le Grand Plan d’Investissement (GPI) pour les Hôpitaux — question du député Dufrègne. Nous sollicitons donc nos députés pour qu’ils obtiennent une part de cette réserve afin de soulager les investissements notamment du Nouvel Hôpital d’Épinal (NHE).

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *